Un véritable community manager à votre disposition

L’Afrique, un marché prometteur

11 août 2016 / par Community Manager Online

Avec seulement 28% des Africains connectés à internet, le potentiel de développement de ce continent est tout simplement énorme. Les géants du web, Mark Zuckerberg en tête, l’ont bien compris et ont fait une de leurs priorités l’expansion de la toile sur ce territoire… Non sans arrières pensées.

 

Un bref historique de l’arrivée d’internet en Afrique

En 1994, seuls deux pays possédaient un réseau internet : l’Afrique du Sud et l’Égypte. Le nombre de pays connectés a augmenté progressivement de sorte qu’en 2000, quasiment tous les pays avaient finalement accès au web. Cela étant dit, les premières connexions étaient très lentes (entre 9,6 et 64 kb/s) et très rares, souvent situées dans les capitales, les grandes villes et à un prix prohibitif. Si les pays du Maghreb sont aujourd’hui relativement bien connectés (40% de taux de pénétration en 2010), les pays d’Afrique subsaharienne manquent d’infrastructures qui permettent un taux de pénétration raisonnable. Il y est aujourd’hui de 7% et de 1% pour le haut débit, contre 20% environ en Amérique latine par exemple. Ce faible pourcentage étant dû principalement au prix exorbitant de la connexion, qui dans 14 pays d’Afrique subsaharienne est plus élevé que le revenu moyen.

 

Internet.org, le web gratuit pour tous

Projet initié par Facebook et soutenu par six entreprises du secteur des télécommunications (Samsung, Nokia, Ericsson, Opera Software, MediaTek et Qualcomm), Internet.org a pour vocation de fournir un accès à internet aux deux tiers de la population mondiale qui en sont actuellement dépourvus. Étudiant diverses solutions parmi lesquelles figurent satellites, lasers et drones longue distance, cette initiative vise à donner le « Droit à la connectivité » à tous les hommes, ce que Zuckerberg considère comme un droit de l’Homme à part entière. C’est via free basics, une application offrant l’accès à divers services de base, que Facebook compte connecter le monde.

 

Une philanthropie intéressée

Si cette initiative porte de bonnes intentions, elle n’en est pas moins pleine d’opportunités commerciales pour ses initiateurs. En effet, parmi les fonctionnalités de l’application figurent notamment AccuWeather (une application météo), Google Search, des sites d’offres d’emploi et… Facebook. Non content de fournir internet à ces populations, le premier réseau social mondial compte bien en faire de nouveaux utilisateurs, augmentant ainsi ses revenus publicitaires en dépassant la barre des 2 milliards d’inscrits sur la planète. Une affaire à suivre donc, tant au niveau des répercussions économiques qu’aura ce projet pour les pays bénéficiaires que des résultats financiers de la firme aux bannières bleues.

Partager cet article :

Facebook Twitter Google + LinkedIn