Un véritable community manager à votre disposition

Trump inquiète le secteur numérique

11 novembre 2016 / par CM Online

Donald Trump

 Les législatives américaines ont tenu en haleine le monde entier. Fin du suspens, c’est Donald Trump qui accède à la présidence. L’ascension du républicain à la Maison-Blanche suscite néanmoins de nombreuses appréhensions. Si certains Américains ne cachent pas leur mécontentement quitte à descendre dans les rues, les patrons du secteur numérique craignent les retombées de cette élection. Il est vrai que le secteur numérique n’a pas été au centre des débats politiques du candidat républicain. Mais toujours est-il que certains éléments de son programme électoral alimentent les appréhensions des acteurs de ce secteur. Les mesures protectionnistes qui seront implémentées sous le gouvernement de Trump vont grandement modifier le paysage numérique.

La fermeture d’une partie du net

Si le président républicain réalise ses projets électoraux avec rigidité, internet sera contrôlé de façon bien plus étroite. Il se dit contre l’abandon du contrôle des fonctions techniques d’Internet  à une Internet Corporation for Assigned Names and Numbers (ICANN). Un projet déjà avalisé par le gouvernement d’Obama. Pour lutter contre la radicalisation et le terrorisme, Donald Trump envisage de restreindre l’accès à un certain nombre de sites et procéder à un contrôle rigoureux des contenus du web. Ainsi, c’est toute une partie du web qui sera vouée à la fermeture définitive, afin de diminuer sur le long terme l’influence des militants de l’État islamique sur les jeunes. Si cette démarche paraît à première vue très louable, elle remet en question la neutralité de l’internet. D’un point de vue moins technique, la neutralité du net consiste à traiter uniformément des contenus et leur diffusion sur le réseau. Ce principe va à l’encontre des projets de Trump qui visent en quelque sorte à instaurer un mécanisme de censure. Une fois instaurée, cette mesure changera la fonctionnalité de plusieurs plateformes dont Google et Facebook. Un grand coup contre la liberté d’expression selon de nombreux internautes.

Instaurer un système ‘Big Brother’

Le gouvernement de Trump compte également instaurer le système ‘Big Brother’ dans le secteur numérique américain. Il prône une collaboration étroite entre les forces de police et les géants du numérique. Ainsi, les sociétés seront contraintes de permettre au FBI et aux services de police d’accéder aux données des téléphones. Une mesure qui ne laisse pas insensibles les géants de la «tech»  tels qu’Apple dont le PDG a catégoriquement refusé toute collaboration avec le FBI. Fidèle à sa réputation, Donald Trump fait appel au boycott des firmes qui font de la résistance.

Le président républicain ne fait rien pour cacher son aversion contre le géant Apple. Il a fait la promesse à ses partisans qu’une fois au pouvoir, il mettra tout en œuvre pour contraindre Apple à relocaliser son industrie sur le sol américain. Les ordinateurs et les Iphones seront ainsi fabriqués aux États-Unis et non en Chine. Il compte utiliser les grands moyens dont l’augmentation des tarifs d’importation. Si cette mesure se concrétise, Apple devra faire face à une hausse du coût de production.

Donald Trump compte mettre en sursis la fusion d’ATT et de Time Warner. En effet, le géant des médias comptait racheter l’opérateur télécoms ATT pour la somme de 85 milliards de dollars. Le président républicain qualifie cette démarche d’antidémocratique. Il remet également en cause d’autres fusions déjà enclenchées  à l’instar de celle entre Comcast et NBC Universal.

Partager cet article :

Facebook Twitter Google + LinkedIn