Un véritable community manager à votre disposition

Ce qui obsède les réseaux sociaux

23 août 2016 / par Community Manager Online

La nouvelle est passée assez inaperçue, peut-être à juste titre d’ailleurs : François Hollande vient de créer un profil sur Snapchat.

En bref : Snapchat est le réseau des ados qui fuient leurs parents depuis que ces derniers se sont inscrits sur Facebook. N’en tirons pas de conclusion à propos du Président, dont les enfants sont grands désormais. La stratégie média de l’Élysée a été mûrement réfléchie. Et elle est cohérente avec les deux tendances des prochaines années : les jeunes et la vidéo.

 

2 tendances : les jeunes et la vidéo

Les réseaux sociaux se font une concurrence acharnée pour conquérir le cœur des internautes. Le comportement des plus jeunes est notamment regardé à la loupe, car révélateur de tendances. Or, le média favori de cette tranche d’âge est la vidéo, accompagnée des fonctionnalités telles que la vidéo live et la réalité augmentée.

Si Google+ évolue peu, voire régresse (voir ci-dessous), les autres réseaux sont tous dans une dynamique de recherche et d’innovation dans ces domaines : c’est le cas par exemple de Twitter qui développe la vidéo avec Périscope, de YouTube qui fait évoluer sa plate-forme pour renforcer les interactions entre internautes et accueillera bientôt les « hangouts on air ».

 

Facebook leader ?

Au final, Facebook est probablement la plateforme dont le spectre en matière d’innovation est le plus large.

En effet, le groupe de Mark Zuckerberg vient de lancer une nouvelle application entièrement dédiée aux étudiants qui s’inspire du Facebook des débuts. L’application s’appelle Livestage et elle est développée par un jeune homme de 19 ans, entouré d’une équipe plutôt réduite. On lui souhaite donc bonne chance pour convaincre et positionner cette appli simple et très chatoyante face à Snapchat !

Autre innovation signée par Facebook, concernant cette fois les vidéos, il sera bientôt possible d’inviter une personne à vous rejoindre sur un Live. L’objectif non avoué étant de concurrencer les « hangouts on air » qui migreront bientôt sur YouTube (preuve supplémentaire du démantèlement en catimini des fonctions de Google+).

 

À suivre…

Partager cet article :

Facebook Twitter Google + LinkedIn